dimanche 10 décembre 2017

Rue barbare

                           
                                            
Giraudeau et Donnadieu en free-fighters, Christine Boisson en rouge, Jean-Claude Dreyfus, Jean-Pierre Kalfon. Plus, maniant le couteau ou tout objet contondant possible, avec sadisme et délectation, respiration haletante (voir, en particulier, la scène de crime du fameux Cobra, décrivant sa sombre passion peu avant de succomber), toute une tripotée de beaux voyous secondaires, en cuir et assemblées mixtes.
Sans oublier Bernard Lavilliers. 
On était jeunes, alors.
Faut se mettre à notre place.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire