lundi 18 mai 2020

Ce qui reste d'Auschwitz (Bio-people-itique)



«Selon l'influenceuse, visiblement adepte des théories du complot, le virus aurait été créé dans un seul but : "que les plus faibles ils crèvent". "C’est une sorte de… Comme le truc qu’on étudie à l’école… Les camps de concentration !", explique-t-elle ensuite, assurant que l'objectif est notamment d'"alléger les caisses de retraites" grâce aux décès de milliers de personnes âgées».

(C-News, 11 mai 2020)

4 commentaires:

  1. Beau comme du Chomsky.
    (que voulez-vous, vous n'avez pas le monopole du mauvais fond)

    RépondreSupprimer
  2. En fait on vie des temps post- Wharollien.Nous n'avons pas la possibilité d'un quart d'heure de gloire mais la possibilité de la gloire partout tout le temps

    RépondreSupprimer
  3. Pas si vite, les aminches ! Et qui vous dit que l'inqualifiable Glow n'est pas branchée (direct-live) sur l'inconscient ultra-libéral, et que par sa bouche parle le dieu splendide du retour sur investissement ?

    Donnons ainsi un titre à cet édifiant tableau : L'arrière pensée spectaculaire jaillissant d'entre les lèvres botoxée d'une naïade de supermarché.

    Genre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains disaient à une époque que supermarché et camp de concentration étaient les deux bouts (enfer et paradis) du même "paradigme" capitaliste. Kim Glow a à voir avec le supermarché, c'est sûr. Le retour d'un "refoulé" concentrationnaire jusque dans sa bouche, à elle, incarne la supermarchésation totale et définitive du monde, où un fait singulier comme Auschwitz se transforme en marchandise qu'on a croisée quelque part, dans on ne sait plus quel rayon de la conscience réifiée (Ah oui, ça y est, je me rappelle : c'était "à l'école !"). Mais Kim Glow, analphabète de série, sera méprisée par le Système alors que des intellectuels d'extrême-gauche remuant la même ragougnasse passeront pour des cadors. Ça c'est autrement débectant.

      Supprimer