mercredi 6 février 2019

Matière à discussion

Ci-dessus : deux états (ou formes) de la matière

« Il faut définir la matière de la façon suivante : elle n'est pas une masse mécanique mais, conformément au sens implicite de la définition aristotélicienne de la matière, elle est aussi bien l'être qui est selon le possible (kata to dynaton) que l'être qui peut apparaître dans l'histoire, déterminé chaque fois par des conditions historiques et dialectiques comme l'être en puissance (dynamei on), comme le corrélat du possible objectivement réel ou, pure capacité d'être, le substrat de la possibilité du processus dialectique. Quelque chose fermente... dans le négatif, s'enfante dans le pas-encore, porte, remplit et embrasse tout et soi-même aussi. La matière est mue quand, dans le possible qui lui est ouvert, loin d'épuiser son être et sans être passive comme un accroissement, elle se meut au contraire en se formant soi-même, en produisant des formes. »

 (Ernst Bloch, Introduction à la philosophie, 1970)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire