dimanche 16 avril 2017

Dédiabolisation

 
« Tout à coup, atteints de ce fatal poison, les cheveux d’Arachné tombent, son nez et ses oreilles disparaissent, sa tête et tous ses membres se rapetissent ; des doigts longs et grêles sont attachés à ses flancs, et lui servent de jambes ; le reste du corps forme son ventre ; c’est de là que, fileuse araignée, et fidèle à ses anciens travaux, elle tire les fils dont elle ourdit sa toile. »

(Les Métamorphoses d'Ovide, livre sixième)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire