mercredi 24 septembre 2014

De l'illettrisme (2)

En avril 1886, alors que l'arrière-arrière-grand-père de M. Emmanuel Macron n'existait sans doute lui-même qu'à l'état de glorieux projet, ou d'ébauche d'accident foutré, ce dont les légendes biographiques intra-familiales s'arrangent toujours identiquement, les sans-dents illettrés de nos campagnes, quant à eux, faisaient parfois déjà - ô merveille ! - d'excellents grévistes, ainsi qu'en témoigne le document ci-dessous. Des bûcherons (écorceurs) du Cher y annoncent officiellement, au moyen d'une lettre timbrée, visée et approuvée par le maire de leur commune, leur intention de débrayer au cas où leurs demandes évidemment mirifiques (il devait déjà y avoir une crise économique générale, à l'époque, ne permettant pas à quelque gouvernement socialiste pourtant vertueusement intentionné de contenter tout le monde, le forçant plutôt  à appeler au serrage de ceinture et à la responsabilité citoyenne universels) ne se trouveraient point immédiatement satisfaites. On notera, en manière de signatures, la présence inférieure de nombreuses croix, attestant l'analphabétisme autant que la motivation énervée de moult de ces écorceurs.


2 commentaires:

  1. Damned, vous avez raison. On allait un peu trop vite en besogne inconsciente. Merci.

    RépondreSupprimer