samedi 16 janvier 2016

T'inquiète, ça vient...


6 commentaires:

  1. Moine bleu, quand on vous lit, on est toujours obligé de réfléchir.
    C'est chiant de réfléchir.

    Que ce soit pour répondre, pour ne pas répondre, pour renoncer à répondre.

    Quant à discutailler (ou le rêve impossible : vous river votre clou à grands coups de marteaux-citations), ça demanderait généralement d'aller chercher nos références précises sur nos étagères de plus en plus poussiéreuses et qui ont quitté, depuis longtemps, les ordres thématiques et alphabétiques qu'on leur avait assignés au dernier emménagement.

    Heureusement que c'est délicieux quand vous êtes marrant.

    Sinon, c'est pas pour nous vanter, mais y fait froid.

    RépondreSupprimer
  2. " réfléchir, c'est chiant " ?
    Bigre. Que vous répondre si ce n'est qu'on ne s'y attendait pas, à celle-là !
    Ma foi, alors, on va essayer de vous faire rigoler un peu, de vous distraire, tout ça.

    RépondreSupprimer
  3. C'était un trope.
    En quelque sorte, une boutade, tendance litote.
    Et c'était la 2e partie de la phrase qui était importante.

    Ne vous inquiétez pas, nous passons tous nos temps divers le nez dans nos livres.

    Mais oui, distrayez-nous, au moins de temps en temps, de cette vallée de larmes. Oui, faites-nous rigoler, tout ça.

    RépondreSupprimer
  4. Z’êtes vraiment pas chic d’avoir ressorti ce vieux cliché, après tout ce que ce gros tarba de Jéjé a fait pour vous complaire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, Patricia ! C'est gentil de venir nous rendre une petite visite...
      Comment ça va depuis cette fameuse soirée à Villeneuve-sur-lot ?

      Supprimer