mercredi 13 septembre 2017

« Passions tristes » (qu'ils disaient)


« Je suis content qu'on puisse encore être généreux et solidaire dans ce pays. Et je laisse ceux qui sont confrontés à leurs passions tristes - et manifestement cet auditeur et certains de vos auditeurs le sont - et bien à leurs passions tristes (…). Et je les laisse à leurs névroses, j'imagine qu'ils seront dans la rue avec Jean-Luc Mélenchon le 23.»

(Benjamin Griveaux, secrétaire d'état à l'économie, 8 septembre 2017)

***

Bon, ça y est ? Vous nous croyez, maintenant ? Depuis le temps qu'on s'échine, avec brutalité et grossièreté - sans doute ! à tâcher de vous convaincre un peu du libéralisme consubstantiel à la post-modernité dans son ensemble ? Non, hein ? Vous croyez toujours que François Ewald constitue une pure aberration, une pure anomalie, un pur accident de parcours malheureux du foucaldisme... Que le néo-spinozo-nietzschéisme d'un Deleuze ne trouverait de transcription libérale possible (et absurde) que dans la bouche d'un délirant marginal du type Gaspard Koenig... Que tous ces postulats, enfin, ici mentionnés par nous ne sauraient être le fait (histoire de disqualifier ainsi, par avance, tout adversaire osant assumer cette position fondamentale) que de réactionnaires : michéens, soraliens, zemmouriens et autres fins-de-race pathétiques... La chose, hélas ! devient de moins en moins tenable. Nous travaillons, pour nous, et travaillerons encore céans, sans répit, à tenter de dissiper davantage, dans la mesure de nos faibles forces, ce bouquet d'illusions fatales qui nous plombent l'intelligence depuis plus de quarante piges. C'est qu'il existe, entre nos post-modernes gauchistes et la Réaction philosophique française traditionnelle, une autre voie rebelle dans laquelle engager productivement la pensée. Cette voie n'est autre que celle de la grande Théorie Critique d'origine allemande, et de ses héritiers authentiques, non-réductibles à cette confiscation inique (opérée par tous les Habermas-Honneth du monde) des trésors de l'école dite de Francfort. Nous parlons là simplement de textes et d'auteurs (Negt, Kluge, Fraser, Demirovic, etc) absolument inconnu.e.s en France, et qu'il convient très urgemment de découvrir, de traduire, de faire connaître le plus largement possible. La haine de classe est notre haine. Notre ressentiment, de même. Et notre morale, d'esclave. Il est de tellement belles et grandes et saines colères, fondant autant d'expériences nouvelles, que nous aimons d'avance et qui augmentent sans cesse notre puissance d'agir. En sorte que nous pourrions ainsi continuer, sans nous arrêter jamais, car la vie est de notre côté (la vie médiatisée, et parlée). Tout comme cette force valable n'étant que la force tâchant de se comprendre elle-même, de passer enfin en pensée et en théorie, bref la force devenue conscience. Voilà pour tous les spinozistes de chez Macron. Voilà pour leurs passions tristes. Et leurs névroses... 

10 commentaires:

  1. Attention. Accrochez-vous, cher moine! du lourd, du très très lourd:
    https://paris-luttes.info/home/chroot_ml/ml-paris/ml-paris/public_html/IMG/pdf/programmeple.pdf

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on avait vu ça.
      Nous, on peut pas : on a piscine ces jours-là.
      Dommage.

      Supprimer
    2. "Praxis et Prince moderne autour de Gramsci" dont Alex Demirovic "The Historicity of Hegemony and Connecting Pratices"
      Aucun auditeur n'a été repéré muni de lunettes de piscine, ce matin en B326.

      Supprimer
  2. Lignes de front révolutionnaire: Jean-Marc Rouillan ! On voit le sérieux de ce colloque...

    Buenaventura Durruti

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde ne peut pas arborer vos faits de guerre, m. Durruti. Sachez que si M. Rouillan vous hérisse à ce point, libre à vous d'aller plutôt écouter M. Boddio Ewangé-Epée discourir de Lénine (salle B103), ou M. Negri, de Lénine également. Have fun.

      Supprimer
    2. Le souci c'est que le modérateur de la fameuse ligne de front révolutionnaire avec J.M. Rouillan (aka Chuck Norris) c'est aussi Félix Boggio Éwanjé-Épée. Quel bordel! On ne sait plus où donner de la tête!

      Supprimer
  3. Les salons de l'émancipation, avec Bernanouille Totonain le guerrier antifasciste que maman bourgeoise qu'a le bras long, est allée chercher en prison...! Sans doute, pour lui permettre d'être plus utile à la lutte...! Pour les "pazions triftes" j'ai réagis tout comme vous...! Pouvait pas laisser pas une mise en gaufre pareille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous allez encore vous faire des potes, vous.

      Supprimer