lundi 20 février 2012

Votez Alberich !



« ALBERICH
Distingues-tu ce trésor
Que ma troupe
M’a entassé ?

LOGE
Je n’ai jamais rien vu de pareil.

ALBERICH
C’est là aujourd’hui
Un petit tas minable :
Mais à l’avenir il grandira,
Jusqu’à l’énorme, et l’insolent.

WOTAN
Mais à quoi te sert-il, ce trésor
Dans ce sinistre endroit : Nibelheim,
Où la richesse ne te profite pas ?

ALBERICH
Pour créer des richesses,
Pour cacher des richesses,
La ténèbre de Nibelheim me sert.
Mais grâce à ce trésor
Entassé dans les grottes,
Je compte accomplir des prodiges,
Et entends bien, par lui,
M’approprier le monde entier.

WOTAN
Et comment donc, mon bon ?

ALBERICH
Vous qui vivez là-haut,
Qui aimez et riez, dans les zéphirs légers,
Vous les dieux,
Je vous attraperai tous, à ma poigne d’or !
J’ai renoncé à l’amour
De même, tout ce qui vit
Doit, à ma suite, y renoncer !
Alléchés par l’or,
Vous ne convoiterez plus que l’or seul.
Sur les hauteurs plaisantes,
Vous vous bercez
Dans une vie de délices ;
Et méprisez l’Albe noir, éternels jouisseurs !
Mais prenez garde ! Prenez garde !
Une fois que les hommes seront asservis,
Vos épouses gracieuses
Ayant jadis dédaigné ma cour,
Le nain les prendra
Pour son seul plaisir
Puisque l’amour
Lui est refusé.
(Avec un rire sauvage.)
Vous entendez ?
Prenez garde !
Prenez garde aux légions de la nuit,
Quand le trésor du Nibelung surgira
Du gouffre muet jusqu’au grand jour ! »


Richard Wagner, L'anneau du Nibelung




Aucun commentaire:

Publier un commentaire